TV

Emisiuni pe tema agriculturii ecologice, agroecologiei, ecologiei si ideilor de afaceri in acest domeniu

Emisiuni @ HORA TV

Huedin: oportunitati de afaceri cu agricultura ecologica

Huedin: afaceri din padure ecologica - lemn si fructe de padure

Negreni: afacerei cu agroturism

Margau: ferma ecologica; branzeturi. Invitati din Franta.

Marisel: agricultura ecologica si certificarea ecologica; ferma de vaci sau de oi ecologica; fructe de padure

Sacuieu: lectii administrative la nivel local; laptele, carnea si cooperativele

Lozna: paduri ecologice - hribi, fructe de padure; procesarea produselor pentru castiguri mai bune

Napradea: lectii administrative la nivel local

Balan: intalnire intre doi tarani si mai multi oraseni; despre legume si lactate

Jibou: agricultura ecologica - certificarea, fiscalitatea si alte provocari ridicate de tarani

Jibou: competente in agricultura si afacerile de viitor

Jibou: vizita la piata agroalimentara; parerile taranilor

Jibou: vizita la piata agroalimentara; parerile taranilor (partea a II-a)

Jibou: vizita la piata agroalimentara; parerile taranilor (partea a III-a)

Jibou: agricultura ecologica si reformele ce au loc acum la nivelul Romaniei si al Europei (PAC)

Jibou: ferma legumicola ecologica

Salvarea Fermei Taranesti: pomicultura ecologica

Salvarea Fermei Taranesti: afacere cu nuc ecologic

Salvarea Fermei Taranesti: organizarea unei piete de produse agroalimentare ecologice la nivel de judet; painea ecologica

Salvarea Fermei Taranesti: asociatii de producatori (produse agroalimentare ecologice)

Salvarea Fermei Taranesti: discutie intre asociatiile de producatori ecologici si reprezentanti politici locali; tehnologii in agricultura ecologica

Salvarea Fermei Taranesti: cultura ecologica de prune, palinca ecologica si alte afaceri asemanatoare

Salvarea Fermei Taranesti: dulceturi, jeleuri si alte produse - certificarea ecologica, atestarea traditionala si alte forme de castig de valoare adaugata pentru produse

Salvarea Fermei Taranesti: de la oras la sat si valoarea produselor procesate din gospodarie (caz: Marisel)

Salvarea Fermei Taranesti: discutie cu un producator din Bucovina - agricultura ecologica si turism

Salvarea Fermei Taranesti: producerea si procesarea fructelor de padure (catina in special)

Salvarea Fermei Taranesti: despre inspectia si certificarea ecologica - ce inseamna, cum se face

Salvarea Fermei Taranesti: despre inspectia si certificarea ecologica - ce inseamna, cum se face (partea II)

Salvarea Fermei Taranesti: agricultoarele; despre procesarea produselor agroecologice pentru cresterea valorii adaugate

Salvarea Fermei Taranesti: afaceri cu aluni si alte nucifere; invitat - Carlo Negro (Italia)

Salvarea Fermei Taranesti: afaceri cu ferma ecologica de capre

Salvarea Fermei Taranesti: ferme de animale ecologice; cresterea vacilor de lapte si de carne in sistem ecologic
     
Emisiuni @ AGRO TV

Agricultura la raport: Afaceri de succes pentru femeile care vor să câștige din agricultură 10.02.2015

Agricultura la raport: Afaceri de succes în turism și comerț, pentru femeile din mediul rural 17.02.2015

Agricultura la raport: Lanţurile alimentare scurte 11.03.2015

Agricultura la raport: Rase locale pe cale de dispariţie 07.04.2015

Scoala de afaceri: cultura de afini 12.11.2014

Afine, produse procesate, certificare si afaceri - in cadrul programului de Reconversie Pomicola 3.02.2015

Scoala de afaceri: Culturile de nuci si aluni 5.11.2014

Romania, o tara trista. Despre afaceri, prospecte, oportunitati. 24.6.2014

Afaceri cu aluni pe timp de criza. Invitat: Carlo Negro (ITA)

Fa-ti propria afacere 12.6.2014

Viitorul fermei taranesti. Politica. 8.4.2014

Drumul inului si a canepii 2.4.2014

Sisteme de vanzari directe de alimente ecologice 25.3.2014

Noutati din politica agricola romaneasca 18.3.2014

Afaceri de mii de euro cu capre ecologice 11.3.2014

Afaceri cu alimente ecologice din ferme de vaci de lapte 3.3.2014

Afaceri cu arbusti ecologici: catina, zmeur, afini, capsuni 18.2.2014

Afaceri cu specii pomicole samburoase in sistem ecologic: pruni, visini, ciresi, caisi, piersici 11.2.2014

Afaceri cu specii pomicole semintoase: mar, par, gutui 4.2.2014

Noul PNDR, resurse strategice si politica 13.1.2014

Iarna fierbinte a agriculturii romanesti 12.12.2013

Programul de reconversie pomicola 2014-2020 26.11.2013

Programe de formare profesionala pentru formatori in agricultura de viitor 19.11.2013

Referendum pentru noul PNDR 05.11.2013

Cultiva aluni un hectar si devii milionar 24.10.2013

Imbatranirea populatiei de tarani 02.07.2013

Fermierul: un tip la costum, cu laptop 20.06.2013

Romani fara tara! Intoaraceti-va acasa! 12.06.2013

Subventia, un pericol pentru agricultura romaneasca 09.05.2013

Agricultura romaneasca - cenusareasa Europei 11.04.2013

Cum sa castigi bani din agricultura 18.04.2013

Produsele ecologice: sanatate sau moft? 04.04.2013

Agricultura romaneasca de la sapa de lemn la performanta 21.03.2013

Cum sa traiesti bine din agricultura ecologica. 19.04.2013

Italienii ne dau lectii de agricultura

Certificarea ecologica, garantia calitatii. 25 04 2013

Cum sa castigi bani in agricultura. 18 04 2013,

Ce efect au subventiile in Romania? 09 05 2013

Cum e aruncata la gunoi hrana romanilor. 05 apr 2013

Romania: cine plateste pentru laptele aruncat? 28 03 2013
 
Clipuri diverse!

Avram Fitiu, conferinta modele AMAP, agricultura ecologica

Prof.dr. Avram Fitiu si lansarea programului agro-alimentar al Aliantei RO PAC 2014-2020

Avram Fitiu si Nikolai Kikitenko: demers pentru soiurile si formele locale

Alianta Noastra Cluj - Despre problemele agriculturii - 3.8.2016 la Realitatea TV, "Jocuri de putere", cu Rares Bogdan
 
Salvarea Fermei Taranesti - carte, fragmente citite de autor

"Salvarea Fermei Țărănești"
[playlist]

Salvarea Fermei Țărănești. Introducere.

Numarul ridicat al fermelor taranesti Salvarea Fermei Țărănești

Gradul redus de poluare Salvarea Fermei Țărănești

Capitalul social detinut Salvarea Fermei Țărănești
Salvarea Fermei Taranesti - download/descarcare format PDF

luni, octombrie 22, 2012

Face à la contamination: cinq raisons de rejeter la coexistence




GRAIN

avril 2004

Il est temps d'avoir un discours plus direct sur les questions de contamination et de coexistence. La coexistence entre les cultures génétiquement modifiées et celles qui ne le sont pas est impossible et les décideurs politiques doivent cesser de prétendre le contraire. La contamination génétique est une conséquence inévitable de l'agriculture génétiquement modifiée et une stratégie délibérée de la part de l'industrie pour mettre le monde entier devant le fait accompli et obtenir ainsi qu'il accepte les cultures génétiquement modifiées. Il faut oublier la coexistence et refuser totalement les cultures génétiquement modifiées.

Les gens du monde entier ont les yeux fixés sur l'Europe, où le moratoire sur les OGM, obtenu à la suite de luttes difficiles, est sur le point d'être levé et où la bataille se joue maintenant pour déterminer ce qui va le remplacer. La contamination génétique est au centre du débat et on parle beaucoup des seuils, de la coexistence et du « choix du consommateur ». Mais il y a beaucoup de choses qui ne sont pas dites, en particulier en ce qui concerne l'impact de la décision européenne sur le reste du monde. Les questions plus larges qui sont en jeu risquent de disparaître dans les petits détails des négociations officielles.

La contamination génétique doit être vue comme ce qu'elle est : une conséquence inévitable d'une agriculture génétiquement modifiée et la pierre angulaire des efforts de l'industrie des biotechnologies pour mettre le monde entier devant le fait accompli et obtenir ainsi qu'il accepte les cultures génétiquement modifiées.

L'industrie des biotechnologies veut convaincre ses adversaires que la seule solution est de « gérer» la coexistence entre l'agriculture génétiquement modifiée et l'agriculture non génétiquement modifiée. Ils voudraient que nous abandonnions la lutte pour l'arrêt des manipulations génétiques et qui nous portions nos efforts sur la sauvegarde de ce qui reste de l'agriculture non génétiquement modifiée, de la même manière qu'ils avaient essayé de co-opter la bataille pour la biodiversité par une campagne rassurante pour la protection des ‘hot spots' (réserves de biodiversité) mondiaux. Mais une telle coexistence conduirait inévitablement à un système à deux vitesses pour l'alimentation et l'agriculture dans le monde - un marché refuge épargné par les OGM pour les très riches et un approvisionnement pollué pour le reste d'entre nous - avec le même petit nombre de firmes contrôlant les deux niveaux, des semences aux supermarchés.

Voici les cinq raisons pour lesquelles la question de la contamination doit amener à un rejet total des OGM :



La seule manière d'éviter la contamination est de ne pas cultiver d'OGM :

L'agriculture ne se fait pas en laboratoire. Les pollens voyagent. Les semences voyagent. Les aliments voyagent. Et ils ne voyagent pas de façon convenable, ordonnée et prévisible. Les insectes peuvent transporter les pollens sur des kilomètres. [1] Pareil pour le vent. [2]La capacité des semences à rester dans le sol pendant des années avant de germer peut rendre les choses encore plus compliquées. [3]Et on ne pourra pas garantir l'absence d'activités et d'erreurs humaines, si des scientifiques envoient par erreur des semences génétiquement modifiées à des collègues qui ne se doutent de rien (comme l'Université de Californie à Davis), ou des gens passant des semences en fraude aux frontières (au Paraguay et au Brésil), des agriculteurs semant des céréales provenant de l'aide alimentaire (au Mexique et en Roumanie), ou des entreprises de biotechnologie ne respectant pas les réglementations de biosécurité (aux Etats-Unis). [4]C'est tout simplement une question de logique : l'alimentation et l'agriculture ont toujours été une affaire d'échange, d'expérimentation et de commerce, et cela n'est pas différent dans le contexte actuel de mondialisation.

Personne ne nie ce principe de base dans le débat européen autour de la question de la coexistence. Les études qui se succèdent montrent l'impossibilité de pratiquer une agriculture sans OGM à côté d'une agriculture génétiquement modifiée. C'est la raison pour laquelle les négociations portent actuellement sur les seuils (les taux « acceptables » de contamination) et sur la responsabilité (qui sera responsable des contaminations inévitables qui vont avoir lieu). [5]

Evidemment, la manière la plus pratique et la moins coûteuse d'éviter la contamination génétique est de ne pas du tout cultiver de plantes génétiquement modifiées. Etant donné que les arguments en faveur de la culture des plantes génétiquement modifiées sont extrêmement faibles du point de vue des agriculteurs et encore plus du point de vue des consommateurs, il n'y a pas vraiment de justification pour tous les efforts et les coûts supportés pour introduire les OGM dans le système agricole... http://www.grain.org/article/entries/419-face-a-la-contamination-cinq-raisons-de-rejeter-la-coexistence